Game of Clones : les bases du photo-montage
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  •  
  •  
    3
    Partages

Retour à « Retouches et montages photo »

Niveau avancéJe vous présente aujourd’hui le résultat d’un travail réunissant : séance photos, acting, et photo-montage. Je vais vous expliquer les grandes lignes sans rentrer dans le détail. Cet article n’a pas vocation à vous prendre par la main, mais à attiser votre curiosité, et peut-être vous pousser à essayer par vous-même.

Game of Clones, c’est parti !

Tout d’abord bien sûr il vous faut une idée, et comme ça faisait longtemps que je voulais me faire des petits frères… je me suis dit : « mon Gilou », parce que j’aime bien m’appeler mon Gilou, « Mon Gilou, tu es dans l’appartement idéal pour enfin donner vie à ton idée. Go go go ! ».

Donc je suis parti sur un principe simple : une partie sur console de jeu avec 2 de mes clones.

Le matériel

materielAuto-motivé donc et armé du matériel listé ci-dessous, j’ai déballé mes projecteurs de chantier (idéal pour des sources de lumière puissantes et pas cher – Casto et Leroy Merlin ont des prix de base inférieurs à 50 euros) et je les ai posé devant mon canapé comme sur le schéma ci-contre :
– 2 projecteurs de chantier déposés de part et d’autre du canapé (en jaune) ;
– 1 pied photo ou une pile de… trucs, permettant de poser l’appareil photo à hauteur du canapé ;
– 1 optique 18/200, réglé en 18mm (grand angle) ouverture f3,5 (voir mon article sur la photo), monté sur un Pentax K200D (en noir) ;
– 1 flash (intégré) ;
– 1 canapé en rouge ;
– … et c’est tout !

Pour le photo-montage, j’utilise personnellement le logiciel d’Adobe : Photoshop (période d’essai de 30 jours gratuite), mais les fonctions utilisées pour la réalisation de ce photo-montage sont accessibles sur d’autres logiciel comme Gimp (open source, gratuit mais puissant).

Les prise de vues

C’est la partie la plus amusante mais pas la plus facile non plus.

Surveiller la scène des prises de vues
– l’exposition : Les nuages font baisser la lumière par exemple ;
– vos positions : vérifiez à ne pas empiétez sur le voisin (alors qu’en fait vous êtes seul sur la photo… enfin, vous comprenez) ;
– vos expressions : ayez en tête le jeu final. Si c’est un jeu vidéo, comme ici, les expressions doivent être liées à votre scène. Jouez, mimez… ou mettez un vrai jeu pourquoi pas.
– le cadrage : quand vous déclenchez, appuyez légèrement sur le bouton pour ne pas faire bouger l’appareil sur son pied. Quand vous vous déplacez autour de la scène, ne vous prenez pas les pieds dans les fils des projecteurs, car une orientation différentes de quelques millimètres changera l’exposition… pourtant je vous avais dire de faire attention !
– l’environnement : faites le ménage, et demandez à tous le monde de rester derrière l’appareil.

Une fois que tout est prêt, commencez par faire une photo à vide. C’est à dire une photo ou tout est nickel comme vous le souhaitez, mais sans personne dessus. Ce sera la photo qui vous permettra de corriger les oublis, ou de rattraper les divers changement de lumière.

clone_gamer_vierge

Une fois qu’on a fait attention à tout ces « détails » et qu’on a fait la photo vierge, on prend les 3 photos qui serviront de base de travail. On règle donc son retardateur sur plus de 5 secondes pour avoir bien le temps de se poser, de se recoiffer et de vérifier sa position et on se lance sans oublier entre chaque prise de vue de :
– changer de fringue ;
– changer de coupe de cheveux (j’avais laissé pousser mes cheveux – éh ben si, c’est possible – et ma barbe exprès pour ce montage) ;
– changer de position (position de joueur, position manette) ;
– changer d’expression (je suis l’égal de Georges Clooney mais pas vous)
… bref, amusez-vous c’est le moment le plus fun !

Le résultat ce sont ces 3 clichés

clone_gamer_vert
clone_gamer_noir
clone_gamer_bleu

Vous remarquerez que je n’ai pas appliqué les conseils énoncés et que sur le cliché à vide et le premier cliché de la série, le store de la baie vitrée est baissé tandis que sur le second ma moitié passe dans le champ, avec une bouteille d’huile… bien jaune, bien visible.

Cela dit, comme pour les derniers clichés j’avais déjà les cheveux coupés et la barbe rasée, plus possible de recommencer. Du coup je suis passé à l’étape suivante, le photo-montage.

Le photo-montage sous photoshop

calque-masque_photoshopJ’insiste sur le fait que les fonctionnalités utilisées sont sur quasi tous les logiciels de retouches photos.

Les masques
Si vous savez utiliser les masques, vous saurez faire ce type de montage facilement, sinon c’est pas bien compliqué (cf capture ci-contre) :
– 1> sélectionnez votre calque de travail. Dans notre cas, une photo ;
– 2> cliquez sur le bouton « ajouter un masque de calque » ;
– 3> Tout ce que vous dessinerez en noir sur ce calque, fera un trou dans votre photo pour laisser apparaître la photo du dessous.

L’avantage des masques est que les trous que vous y ferez sont déplaçables, rebouchables, transformables, sans nuire une seconde à la photo originale qui restera complète.

2 clones sur une photo
calque-masque_photoshop_2Superposez 2 photos, placez-vous sur celle du dessus (au dessus dans la gestion des calques) et créez votre premier masque.
Sur ce calque de masque, dessinez un rectangle noir pour faire apparaître la photo du dessous.

 

clone_gamer_noir-bleu

 

Apparition du troisième clone
calque-masque_photoshop_3Une fois que vous avez bien « détouré » (c’est comme ça que ça s’appelle) votre second larron, ajouter votre photo suivante si vous en avez une. Recréez votre masque et détourez votre nouveau personnage.
Vous pouvez faire ça longtemps c’est infini, mais plus vous souhaiterez faire apparaître de clones plus il faudra préparer votre travail, avec repérage des positions avec précisions, lumières, tenues, etc.

clone_gamer_noir-bleu-vert

Retouches et détails

Pour terminer, on utilise la photo vierge pour effacer les détails « indésirables » comme la bouteille d’huile et la personne dans le fond.

Utilisez le bouton à droite du masque pour créer des calques de réglages. Les plus utilisés dans ce genre de montage sont :
– « exposition »
– « balance des blancs »
– « luminosité/contraste »

Sur le calque de masque, n’hésitez pas à utiliser autre chose que des sélections pour faire vos trous. Un pinceau/crayon avec des bords flous en opacité à 3 ou 4% permet de faire disparaître certains détails de façon très légère sans « marquer » la photo par des limites nettes entre les photos originales et les retouches.

Les plus curieux iront creuser du côté du « tampon » et l’outil « pièce », avec lesquels il est possible de dupliquer des objets ou des textures. Dans mon cas, je me suis coupé en me rasant entre deux prise de vue, et le tampon m’a aidé à cacher la coupure en copiant une portion de peau sans coupure.

Le résultat final est à la hauteur de mon idée. Une bonne partie de jeu vidéo entre clones dans une ambiance fun, lumineuse et colorée. N’hésitez pas à modifier votre rendu final pour lui donner divers aspects.

gilles-aubin_clones-game_final

Retour à « Retouches et montages photo »


  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  •  
  •  
    3
    Partages

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *