J’ai été cameraman pour James Cameron
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avatar, la révolution 3D de James Cameron… en tout cas c’est l’impression que j’ai eu pendant les 2h40 de film.

Dès les premiers secondes de projection, on sait que le film ne sera pas comme les autres. On sait que notre perception sera différente de tout ce que nous avions vu auparavant.
La première scène du film est l’arrivée du héros (sam worthington alias Jake Sully) dans un container de cryogénisation. Dans le module ou il est allongé, des particules flottent au dessus de lui, en apesanteur. Ces particules semblent être devant l’écran de cinéma, pas dedans… Ah ouais quand même !

Bluffé ! Tout au long du film, on est avec les acteurs au cœur de l’action… on cours et on esquive avec les personnages. Pour la première fois dans l’expérience cinématographique, le spectateur devient cameraman.

Oui je n’ai pas peur de le dire, la 3D au cinéma, c’est la même révolution que l’arrivée de la couleur à la télévision… il y a 30 ans.

Chaque fois qu’une fleur frôle un des personnages, on s’attend à ressentir la caresse du végétal sur sa peau.
Je vous mets juste en dessous la vidéo promotionnelle, que vous avez déjà dû voir des dizaines de fois par ailleurs. Ca ne vous donnera pas plus d’infos, mais j’avais envie de le voir encore une fois.

Je ne reviendrais pas sur le scénario, d’autres que moi l’ont déjà fait avec plus ou moins de bonheur. Sortir un script de 15 ans d’âge à des conséquences sur son originalité c’est un fait. Quand je vais voir un film, je me laisse porter. C’est la première impression qui compte. Si le scénar est bateau mais que j’ai passé du bon temps, qu’à cela ne tienne, c’est que ça m’a plu. Le reste est la manifestation d’un ego qui n’a rien à faire avec le plaisir, et je me passe de lui.

Ce film peut avoir plusieurs lectures : Ecologique, Sociologique et Politique.
ATTENTION je parle du film et en révèle des passages, allez d’abord le voir pour en prendre plein les yeux et revenez lire mon analyse à tête reposée.

Avatar au niveau écologique

Tout le monde l’aura compris au cours du film, la nature, c’est mieux quand on la respecte. Les Na’vis ont développé un système d’osmose avec les créatures comme avec la végétation de Pandora. Ils savent l’écouter et elle leur rend cette attention. Les terriens sont désignés comme ceux qui ont tués leur mère (la Terre) et viennent tuer celles des « indigènes » pour de vils intérêts économiques.
On se prendrait presque à lever le poing lorsque l’idée se fait jour dans notre esprit que nous ne devrions pas accepter de laisser détruire notre planète par quelques uns, pour des intérêts bien trop éloignés des nôtres.

Sociologie des Na’vis

La comparaison entre Jake Sully et son avatar, et les jeux vidéos est omniprésente. Jake est un militaire ayant perdu l’usage des jambes. A cause de l’absence de cette fonction motrice majeure, et parce qu’il vit dans un monde ou le muscle est presque un moyen de communication, il est rejeté et considéré comme diminué et inutile. Il retrouvera au travers du « pilotage » de son avatar, la vie dont il rêve : des jambes pour courir dans la forêt, un corps plus grand, plus fort, plus souple et plus agile, une petite amie, une vie sociale.
Le parallèle est alors simple à faire avec les jeux vidéos ou chaque personne se liant à son personnage, considéré comme son avatar (sa représentation virtuel), peut avoir l’apparence qu’il souhaite, dans un monde ou il lui sera facile de se faire accepter pour ce qu’il n’est pas. A ce sujet, on pourra se tourner vers le marketing qui oeuvre pour que le joueur puisse s’identifier au maximum, justement en permettant une personnalisation maximum de ce personnage.

Vous savez comme moi que le plus drôle dans les Sim’s, de Sid Meyer, c’est de se doter « d’une apparence qui tue » que l’ont voudrait en vrai, sans oser passer à l’acte du peur du ridicule. Ayant bien compris cela, certains jeux online vont même jusqu’à vendre (avec de l’argent réel) des attributs virtuels pour habiller le « moi » numérique des joueurs.

Avatar, vue d'artiste

Quant à l’orientation politique

Le refus du mode de vie des terriens par les Na’vis, empêche la mégacompagnie de leur mettre la pression pour prendre leur contrôle (comme l’avait fait les anglais conquérants avec les indiens et de l’eau de feu).
On notera tout de même que pour la résistance finale, Tous les N’avis sont dotés du communicateur militaire qui se place sur la gorge… finalement bien pratique pour coordonnées des actions de guérilla. On peut donc se demander s’ils n’auraient pas finalement acceptés une ou deux armes pour lutter contre l’armée envahissante ou la faune agressive de Pandora. A noter également que c’est un étranger qui sauve le peuple et non un autochtone… pas assez intelligent ? Naaaaan ce serait discriminatoire. On va juste se dire qu’on ne combat bien un ennemi que si on le connait parfaitement, c’est donc plus logique que cela soit un membre des envahisseurs qui leur « pète la gueule »..

D’autres avis

Histoire de ne pas être complètement subjectif, je vous propose également d’aller lire un des avis « différents » (attention spoiler) sur Nemo Sandman.com, Le monde est weird

Les thèmes s’en rapprochant

Aquablue : Dans cette BD, une société envoie sur une planète couverte d’océan, des mercenaires afin de protéger ses intérêts. Cette protection poussera un terrien d’origine à prendre le parti de sa « famille » marine pour stopper la destruction de l’environnement et la conversion des autochtones au mode de vie subversif des terriens.

District 9 : Un film de 2009, ou un humain sera transformé en alien et verra le monde par les yeux extra-terrestres pour mieux les comprendre.

Techniquement, la 3D

La question qui m’a taraudé jusqu’à mon arrivée dans la salle (kinepolis à Lomme) était celle-ci : Comment vais-je percevoir la 3D ? Avec quel matériel ?
J’ai surfé longtemps sur le net pour être sûr d’avoir la salle adéquat, et à mon arrivée, on m’a simplement donné la paire de lunettes conçue pour ça.
La technologie utilisée, grâce aux lunettes fournies par la salle, vous immerge totalement dans le monde de Pandora. Ce n’est pas de l’anaglyphe comme l’exemple que je vous ai préparé ci-dessous (chaussez vos lunettes en carton rouge et bleu), mais une méthode qui demande un peu plus de travail.

Mais Avatar ne fonctionne pas sur ce modèle. Il fonctionne sur le principe suivant, une image est affichée pour l’œil gauche puis une autre pour l’oeil droit, vos lunettes se fermant du côté gauche et du côté droit afin que l’oeil ne capte que l’image qui lui ai destinée. Deux types de lunettes existe pour arriver à ce résultat, les lunettes actives (avec fermeture des verres alternés) et les lunettes passive (polarisantes). J’avais assisté à une démonstration de ce type de matériel il y a… 14 ans au MICAD 95, un salon de la technologie. Un dragon en image de synthèse de l’époque flottait sur un écran, l’effet était déjà spectaculaire.

Des détails sur la technologie yt3d.com

Plus d’image du film sur avatar-trailer, crazythemes.com, hdwallpapers.in, collider.com


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 Comments

  1. Vanessa Kern

    Oui, je l’ai vu. Je l’ai trouvé vraiment bien! Ca rend super bien en 3D et c’est vrai, dès le début, on se rend compte que ça ne sera pas un film comme on a l’habitude de voir.

  2. Didier M

    Salut mon cher Gilles
    ainsi tu as été voir ce film charnière et tu en a pris plein les mirettes. Je savais qu’un graphiste comme toi ne looperait pas cette occasion.
    Pour ma part, je ne l’ai pas encore vu mais j’avais envie de réagir à ton article, étant d’humeur badine ce matin.
    Je vais de moins en moins au cinéma comme je regarde de moins en moins la télévision. Est-ce que wow me bouffe l’esprit ? Est-ce que les scenarii sont encore capables de m’étonner ?
    Je ne suis pas comme toi quand je regarde un film. Je ne sais pourquoi, mon sens critique ronfle à côté de moi et pourtant à la moindre faille dans le scénario, il se réveille et se met à hurler. J’ai beaucoup de mal à me replonger dans l’histoire après. Par exemple Matrix, tout allait bien, les décors, les personnages, l’ambiance et tout s’est écroulé quand on apprend que les machines utilisent les êtres humains pour faire de l’énergie. Franchement ! s’emmerder à « cultiver » de l’humain alors qu’il y a d’autres moyens beaucoup plus efficaces. Enfin ce qui est rassurant c’est que ce scénario n’a pu être écrit que par un humain … reste le côté visuel et technique.
    Pour Avatar, je pense que je serai scotché par les prouesses visuelles. Le scénario a l’air convenu et sans surprise; je précise que je ne réagis qu’aux anomalies et erreurs. Genre Seigneurs de anneaux …
    Il y a aussi des scénarii qui me plaisent beaucoup comme celui du 6eme sens.
    Mais il faut bien se rendre compte qu’aprés 40 ans de digestion de films, de séries, de livres ausi, ma capacité à m’émerveiller s’est bien émoussée.
    Tu fais un lien entre Avatar et les jeux video. Et oui, quand je joue à wow, j’interprète un avatar, je vois par ses yeux, j’entend des bruits venant du lieu où il se trouve. La grande difference avec le film et les « choses » que je ne regardent plus à la télé, c’est que je peux lui faire faire ce que je veux. Si j’ai envie de survoler une région pendant une heure, plonger dans l’océan ou cueillir des fleurs, je le fais. Si je veux de l’action, je rejoins un groupe et nous combattons et déjouons les pièges d’un donjon.
    Bref, je ne suis plus passif, je suis acteur.
    Dans la bande annonce de Avatar, j’ai vu que les heros chevauchaient des crétures et se déplacaient rapidement en volant. Mais ils passeront toujours au même endroit alors que si je veux que mon avatar passe sous cette branche, non pas celle-là, l’autre, j’en ai la liberté.
    Ceci dit, j’aime bien revoir sur M6 la double trilogie Star war. Je dis revoir, mais le n°3 je l’avais pas encore vu. Comme quoi ma réticence à me rendre au cinéma remonte à quelques années.

    j’ai conscience d’avoir un peu divagué sur ton post Gilles. Tu excuseras les divagations d’un futur « vieux de la vieille ».
    à bientôt
    Didier

  3. Gilles

    Salut Didier

    Ca a toujours été mon cheval de bataille : les jeux vidéos sont plus intéressants pour l’esprit que la télé en générale (exception faites des docu – s’ils ne sont pas partisans).

    Plus intéressants parce qu’ils rendent le joueur actif comme tu le disais. J’ai prôné les jeux vidéos dans l’éducation de mes enfants (bon pour la remise en question du gameplay d’un jeu à l’autre, bon pour la latéralisation, les réflexes, etc.)

    N’en déplaise à certains, je préfère activer mes neurones sur un pseudo-programme d’entraînement cérébral plutôt que les laisser s’ankyloser devant le « juste prix » ou la « ferme célébrité ».

    Pour en revenir à la critique latente de ce que l’on peut voir au ciné (ou ailleurs), j’avoue être un bon public… certes, mais je suis un amoureux des technologies et de plus, j’aime à croire que je suis un créatif. Hors la création n’est qu’un remodelage personnel d’une inspiration passée.

    Viens donc divaguer ici, tu es le bienvenue.
    (et World of Warcraft et vraiment un jeu online magnifique)

  4. Didier

    Re salut Gilles
    toujours dans la mouvance AVATAR mais côté musique, voici un article que j’ai trouvé en surfant. Il concerne Jean-Michel Jarre et sa tournée. Hé oui, je suis plus porté sur le son :
    « Dans quelques semaines, Jean-Michel Jarre lancera la partie française de sa tournée mondiale 2010. Il a imaginé pour l’occasion un spectacle « total », comme il le décrit lui-même, où sa musique est mise en valeur par les meilleures technologies. Les concerts auront lieu en salle, plutôt qu’en plein air, ce qui promet une immersion encore plus forte dans son univers.
    Pas étonnant que le musicien se soit intéressé au film Avatar de James Cameron et à sa débauche de technologie. Si nous, pauvres mortels, désirons recevoir le « traitement Avatar », notre seule option est d’uploader notre photo sur le net pour se faire agrandir les oreilles et bleuir le visage de manière grossière.
    Jean-Michel Jarre, lui, aura carrément à disposition le matériel de James Cameron. C’est ce qu’il a expliqué aujourd’hui à l’AFP :
    « Les gens de Panasonic, qui ont mis au point les caméras de James Cameron, m’ont contacté pour me proposer de faire une captation du spectacle ». Enregistrées lors des concerts de Liège et Strasbourg, les images donneront lieu à un film en 3 dimensions qui sortira en salles et fera l’objet d’un DVD. Pour lui, la 3D est une « révolution aussi importante que le passage du noir et blanc à la couleur. »
    Le mari d’Anne Parillaud a aussi évoqué son nouvel album : « Je vais essayer de jouer de nouveaux morceaux sur scène. J’ai envie qu’ils puissent naître de cette aventure, avec l’idée d’enregistrer un album studio qui en serait directement issu. Je trouve original de partager avec le public ce processus créatif. »
    Lancement de la tournée en France le 17 mars à bordeaux avec un passage le 25 au Palais Omnisports de Paris Bercy. Pour tout savoir sur les dates de la tournée, rendez-vous sur le très beau site officiel de Jean-Michel Jarre »

    Inutile de te dire que j’ai deja mon ticket pour le Zénith de Lille en octobre. C’est pas donné (85€) mais ce sera pour toutes les fois où je l’ai râté, lol.
    Il a intitulé sa tournée « 2010 » en hommage à Arthur Clarke, scénariste de 2001 Odyssée de l’espace. Un autre musicien lui avait rendu hommage il y a quelques années et je me demande s’ils n’avaient pas collaboré à cet album : « songs of the distant Earth » de Mike Oldfield. Un concept album racontant l’arrivée des premiers colons sur une planète de proxima du Centaure et contenant de la vidéo visible d’un Mac seulement. Ce qui nous fait rebondir sur l’excellent jeu « Civilisation » dont c’était le but, tu te souviens ? Et qui me fait rebondir, personnellement, à chaque écoute, sur une des dernières oeuvres d’Asimov par laquelle il joignait deux de ses cycles, les Robots et la Fondation : Terre et Fondation où Trévise et ses amis, en quête de la Terre originale, font escale sur une planète d’un groupe d’étoiles appellé Seychelles.
    Tiens, un chef de ma guilde, sur Wow, envisage de concocter une vidéo pour présenter la guilde, je t’en ferai la primeure. Et pour la bande son, j’ai proposé des extraits de « the wall » de Pink Floyd, normal, la guilde s’appelle ……………………………………………….. « The Wall », lol.
    à bientôt pour d’autres divagations
    Didier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *