L’Xplorair : la voiture volante de l’an 2000
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les romanciers et scientifiques des XIXe et XXe siècles nous ont vendus par leurs écrits un « an 2000 » plein d’inventions géniales, de mondes de rêves et un monde libre… parfois.
Je m’insurge, je hurle : A L’ARNAAAAAAQUE ! Heureusement l’espoir renaît car l’Xplorair, la voiture volante de l’an 2000 est là… presque !

L’an 2000 est arrivé et notre monde n’a pas progressé dans la direction attendue. Oh nous avons bien des smartphones nous rendant disponible 24/24 h et 7/7 jours, des voitures qui consomment « un peu » moins, même des voitures électriques capables de rouler 150 kms à 110 km/h (150 kms d’autonomie… wouhouu, ça décoiffe). Une question me hante donc depuis maintenant 14 ans : « Mais ou sont nos voitures volantes ? ».

On a bien essayé de nous faire croire qu’une voiture avec des hélices était une voiture volante, comme cette Aéromobil :

…ou encore le Terrafugia Transition.

On a bien essayé de nous vendre des engins volants monoplaces gros comme des chars d’assaut, mais pas de vraies voitures volantes qui décolleraient à la verticale sans hélices et qu’on pourrait ranger dans son garage.

stacks_image_141Heureusement mon appel de vieux geek frustré a été entendu et 2 sociétés sont sur le point de faire bouger les choses. La société française Mix Aerospace avait un projet de énième voiture avion sans intérêt aucun. Il s’agissait d’un véhicule qui pouvait se « clipser » sur le système de propulsion (une aile delta à hélices). Depuis sa création, où la société est devenue américaine, le projet a évoluer en véhicule autonome : ADAV, pour Aéronef à Décollage et Atterrissage Vertical. Prévue pour 2102 puis 2013, le projet a manifestement pris un peu de retard.

La seconde société, emmenée par Michel Aguilar, nous propose une seconde voie, plus intéressante selon moi, l’Xplorair LA voiture volante.

Ce véhicule qui n’est plus réellement une voiture, devrait utiliser un biocarburant permettant une économie de 15 % à 20 % de carburant. Avec un plafond estimé à 2 500 mètres d’altitude pour une vitesse de près de 200 km/h, la « voiture volante » devrait être dotée d’une autonomie de 500 km. L’utilisation grand public n’est cependant pas pour demain car le véhicule devrait tout de même vous coûter la bagatelle de 50.000 euros.

C’est la réalisation de tous nos rêves de gosses (à moins que cela ne soit que les miens :) ).
Le principe de l’Xplorair n’est pas que d’avoir un véhicule personnel volant, mais aussi de lancer une nouvelle technologie permettant le décollage vertical et le vol stationnaire, sans hélices et sans peser un âme mort (ou un F16).

Le véhicule devrait voler sous la réglementation prévue pour les hélicoptères.

On attend de ces nouvelles avec impatience, car les retombées du système de propulsion pourraient évidemment toucher bien plus que le seul Xplorair.

Voici une dernière conférence de plus d’une heure sur le sujet, tenue par Michel Aguilar lui-même.

Sources : Pas d’auto-volante dans le Gers, la voiture volante française, Aeronews tv


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *