Archives de catégorie : Résistance

Menwith Hill – Londres

 NDMJ : Les archives de la section octobre/décembre 2003 ne semble plus en ma possession… donc résumé des épisodes précédents.
Notre commando est arrivé à Londres par le sud pour rencontrer Dame Pella Ardinay, régente du royaume d’Aysle sur Terre. De là, ils se sont mis en route vers le nord pour Menwith Hill, les oreilles du projet Echelon où ils espéraient trouver des réponses quant à la coupure générale des communications. Ils s’arrêtèrent sur le chemin à Leeds, où ils rencontrèrent James Alec et Archibald Glasgow (tenancier d’une armurerie désertée – forcément, ses armes ne fonctionnent plus).
Nous retrouvons donc les PJ après qu’ils aient quittés ce lieu mythique du renseignement internationale et après leur passage retour sur Leeds. 

Sorti prudemment du bosquet d’arbres dans lequel ils s’étaient mis à couvert à la sortie de Leeds, les personnages, après avoir constaté la disparition des dragons dans le ciel, reprirent la route de Londres.

A Sheffield, ils s’arrêtèrent dans une école d’équitation où ils « réquisitionnèrent » les chevaux nécessaires à leurs progressions. Mais ce ne fut pas au goût des palefreniers orques, qui alertèrent le policier le plus proche. Ce Troll, policier donc, de 2,50 m certes mais d’une efficacité douteuse, fut exécuté en quelques secondes par Bill Smith, tandis que Will Smith apprêtait les montures pour le reste du groupe. Ils ne furent plus inquiétés outre mesure, et reprirent leur chemin vers le sud.

La première nuit fut un peu mouvementée car lors de leur tour de garde, Karl Johnson et Bill Smith aperçurent des formes sombres à une cinquantaine de mètres de là. Le temps de réveiller les autres, les ombres massives s’envolèrent, révélant leur nature draconique. Il n’y eu pas de suite.

Les jours suivant se passèrent sans problèmes jusqu’à la dernière nuit qu’ils passèrent dans une grange de Northampton. Pendant la garde conjointe de John Smith et du lieutenant Johnson, la grange fut attaquée. Bill, Will et Bob sortirent rapidement pour poursuivre les « empêcheurs de dormirent en rond ». Pendant ce temps là, John, Karl et le lieutenant toujours à l’intérieur furent endormis par le biais de fléchettes empoisonnées. Lorsque le trio parti en chasse hors de la grange revint sur ces pas, ils ne trouvèrent que deux des leurs, Karl et John… le lieutenant avait été enlevé. Le sang de Bill ne fit qu’un tour et il se précipita au dehors de la grange en mitraillant les fuyards avec son uzi. Ce réflexe lui permis d’agir avant que les kidnappeurs ne soient trop loin et il descendit deux des « monteurs de dragons » : un sorcier (uniquement évanoui) et un policier de l’IPD mort sur le coup.

Au petit matin, le groupe repris la route et c’est à la sortie de la ville qu’ils retrouvèrent le lieutenant, couvèrent d’hématomes (sans doute dus à une chute d’une certaine hauteur). Ils le ramenèrent avec eux ainsi que les deux corps, jusqu’à Londres ou ils rencontrèrent Dame Pella Ardinay pour la seconde fois. Celle-ci leur fit savoir que la capitale du pays était devenue, grâce aux efforts de Pixaud et de ces mages, un point inflexible. Dans cet état, la magie avait perdu un peu de sa puissance, mais la technologie reprenait vie, moins puissante mais présente.

Une fois leur rapport effectué à la Dame, et après avoir entendu les commentaires de son conseillé, Ardinay conclue comme le groupe que la Cyberpapauté était présente en Aysle, et pire… qu’elle était probablement de mèche avec Uthorion.

Sur ces entrefaites, un évadé de Menwith Hill Sven Snigg fit son entrée, encadré de deux Chevaliers de la Lumière, milice nouvellement crée par Ardinay. Cet homme s’était enfui en suivant le groupe de très près, ce qui lui valu de trouver une monture sans problème. Il était aussi ici pour tenter de ramener le groupe au cœur de la base militaire de Menwith Hill afin de sauver l’ensemble des prisonniers oubliés en chemin.

Au cours de ces « jérémiades », le conseillé Tauhus Yelme (agent secret en mission au sein de la CP) avait observé les militaires de la Terre Pure et leur fit part de son étrange découverte. Tous les membres de l’équipe avaient un dispositif équivalent à celui du policier de l’IPD. Un câblage sous-cutané, derrière l’oreille gauche.

Alerte ! L’Angleterre ne répond plus

Pourquoi fait-on appel aux personnages ?

Les communications entre L’Angleterre et les USA sont coupées… Echelon ne répond plus.

Un sous marin embarquant un commando de la CIA, dépose les hommes dans un avant-poste du littoral Irlandais sur la base de Corcaigh (Cork). Leur objectif, détruire une sorte d’obélisque de 50 mètres de haut nouvellement apparu à l’ouest de l’Angleterre. Celui-ci pourrait-être responsable de la perturbation.

L’équipe débarquée échoue, mais ramène à ces trousses des créatures étranges et féroces, faites de terre, de boue et de végétaux pourrissants.
De retour à Cork, leur santé mentale est remise en cause.
C’est une seconde équipe qui prendra la suite des opérations.

Arrivé à Cork, la seconde équipe (les personnages des joueurs) rencontrent le colonel Duke Haven qui leur transmet ses ordres. Ils seront débarqués sur la côte Ouest de l’Angleterre en bateau :
– Ludovic (Bob Johnson)
– Bruno (Bill Smith)
– Fred (Will Smith)
– Patrick (John Smith)
– Eric (Karl Johnson)
– et Laurent (Oliver Jonhson)

Un monde en envahit un autre : première mission du groupe

Une fois rendu sur les côtes Anglaises, ils se rendirent compte que faire exploser le monument dressé mystérieusement là n’avait eu aucune incidence (NDMJ : cette stelae n’était pas encore active), mais firent des rencontres plus instructives. En chemin, ils traversèrent des champs d’un type inconnu dans lesquels des cosses de plusieurs tailles étaient entrain de germer. Will pour en avoir le cœur net décida d’en couper une. Lorsqu’ils virent le contenu de ces cocons géant (une créature végétale grandissant sur le corps d’un militaire américain mort), ils virent aussi vibrer et trembler les graines environnantes… manifestement, elles réagissaient à l’attaque faites sur l’une des leurs.

 Annexe NDMJ 1 

De retour à leur base Irlandaise, le rapport qu’ils firent souleva les plus vives interrogations quant à leurs santés mentales. On les renvoya en mission, mais armés différemment, eu égard aux informations qu’ils ramenèrent de cet endroit qui n’avait plus qu’un rapport très lointains avec l’Angleterre connue.

Après, plusieurs jours d’observation, ils s’approchèrent d’une maison construite en haut d’une colline, dont le sommet était garni d’un autre obélisque (NDMJ : actif). Ils entrèrent dans cette maison et entendirent un homme avec le déguisement d’un sorcier des pires films du genre, en grande conversation avec un supérieur.

Surpris par les PJ dans son bureau situé au sous-sol, ils le terrassèrent en quelques secondes. Lorsqu’ils le tuèrent, ils se rendirent compte qu’il était seul en ce lieu, et qu’aucun moyen de communication n’avait été utilisé. Bill Smith, au travers de ce combat, venait d’apprendre les bases de fonctionnement de cette réalité (cf règle d’utilisation d’une possibilité). Une fumée blanche s’échappa du corps de la victime, et s’infiltra dans le corps de Bill… le plus près du corps, mais aussi son meurtrier.

 Annexe NDMJ 2 

Avant de quitter la colline, ils fouillèrent les lieux et trouvèrent une dague posée sur le bureau du mage. Celle-ci ne voulant pas bouger, comme rivée à la surface de travail, le groupe l’ignora et quitta le lieu.

En revenant au mouillage du bateau, il rencontrèrent un homme qu’ils imaginèrent, au vue de sa paire d’oreilles pointues et de ses traits fins, être un elfe. Ce dernier montait un dragon (quoi ? Un dragon ?!), et leur épargna une dure bataille face à des créatures plus que monstrueuses… il les appela Gospogs.
Les créatures furent terrassés par des herbes grimpantes et folles qui les emprisonnèrent pour les étrangler.

Cet elfe, indiqua au groupe que leur monde (pas uniquement l’Angleterre) était envahi et que les réponses qu’ils cherchaient pourraient être trouvées auprès de Dame Pella Ardinay, régente du royaume. Elle venait de reprendre le trône à Angar Uthorion et voulait aider le peuple humain à bannir ce vil serviteur du Décharné.

Le groupe passa d’abord faire son rapport à la base. Malheureusement personne ne les croyant complètement, ils se virent placer sous la surveillance d’un agent de la NSA, le lieutenant Oliver Johnson.

Oliver Johnson (Olivier Janton de son vrai nom) est un espion français sous couverture. Il travaillait pour la DGSE jusqu’à ce que l’IPD (entreprise française implantée par le cyberpape Jean Malraux I) décide de lui implanter des nano machines et de l’utiliser comme espion. Sa famille retenue en otage est utilisée pour faire pression sur lui. Il se voit donc envoyé en mission en Angleterre comme agent « commercial » sous le nom de Oliver Johnson. Les américains sont intéressés par la technologie française mais désire la tester sur le terrain. Ils envoient donc Oliver en tant que consultant, sous le couvert de la NSA, auprès d’un groupe d’intervention de la CIA déjà sur le terrain ; des évènements incongrus perturberait les communications Anglo-américaine.
Une fois les Datapuce d’Oliver pleine d’informations sur les mouvements de troupe de Pella Ardinay, les données devront être transmises à l’IPD sous peine de voir sa famille prostituée et éparpiller aux quatre coins du globe par le biais de vente d’organes.

Le groupe se vit octroyer un voilier de 12m afin de marcher le moins possible en terre inconnue. Il firent donc le tour de la péninsule anglo-saxonne par le sud et débarquèrent près de Selsey. Là, ils rejoignirent Londres en traversant plusieurs villes et villages.

C’est dans une de ces villes qu’ils commencèrent à entrevoir les transformations que subissaient la population. En entrant dans une maison ils y virent, prostré, un jeune garçon… centaure. Ne voulant pas s’encombrer d’un enfant ils le laissèrent où ils l’avaient trouvé.

Comprenant de mieux en mieux les raisons pour lesquelles il y avait du sang et des traces de griffes sur les murs, ils n’hésitèrent pas longtemps lorsqu’ils entendirent des cris venant d’une autre habitation. Ils trouvèrent dans le salon, un homme en pleine transformation « centaurique ». Ses hurlements, ses pleurs et ses suppliques ne firent cependant pas bouger le groupe qui assista très curieux, jusqu’au bout à cette transformation.

Après quelques explications fournies par cette créature en larmes, ils s’en retournèrent en le laissant à son destin de nouvel homme-cheval.