Le pacte de Nyarlathotep

Previously on Torg

L’ange et le démon se font fait face.
Les ténèbres les enveloppent.
L’ultime combat de Gaziel est peut-être sur le point de commencer.

Quelques minutes plus tôt, la station volante pilotée par Nick Fury, s’est écrasée sur la plus haute des tours du complexe tout juste sorti de terre.
Fécor en pleine transe depuis cinq longues heures, ressent l’effondrement de la tour principale et casse la concentration qui aurait dû détruire ces mêmes tours, vingt heures plus tard.

Et si nous sauvions les Humains ?

Noran, apercevant le voile noir sur la seconde tour, demande immédiatement la fusion de l’équipe… accepté ! L’Unique apparaît.

En un clin d’oeil, sous forme de brume, il se retrouve au-dessus du bâtiment. Surplombant le toit, il peut voir Ramiel de dos, les ailes déployées les deux mains posées sur deux piliers d’1m de haut d’où émane une lueur verte qui pulse lentement.

Après quelques secondes de réflexion, l’Unique utilise à plusieurs reprises le pouvoir de déflagration de Gaziel pour tenter de tuer Ramiel à distance. Malgré quelques soubresauts, l’ange reste debout, mais ne se retourne pas pour les combattre. Alors que les chocs se succèdent sur la créature ailée, les ténèbres semblent vouloir « s’interposée » et masque Ramiel à la vue de l’Unique en l’enveloppant.

L’Unique se précipite et atterrit prestement derrière l’ange. Sans attendre, il frappe et traverse le corps de Ramiel avec un bras luis arrachant un poumon. Puis le second bras le transperce et le coupe en deux, répandant ses entailles sur le toit. Ramiel n’a pas eu une seconde pour réagir, si ce n’est pour afficher sa stupeur.

Un ange est trépassé

Dans l’attente d’une réaction de la part des ténèbres, l’Unique laisse passer quelques secondes, puis ne voyant rien venir, décide de fouiller Ramiel ainsi que la Main Rouge, toujours au sol dans une mare de sang.

Sur l’ange, il découvre une sorte de veste/armure très résistante ou sont accrochées 4 morceau d’eternium, le matériau capable d’emprisonner des possibilités. Une résistance qui explique que la rapière d’Enyos se soit brisée sur la Main Rouge au lieu de le transpercer.

Après une bonne heure d’étude, pendant laquelle les compétences d’Enyos et Noran en matière de réalité sont mise à l’épreuve, il découvre que c’est un appoint dans laquelle la Main Rouge devait fatalement puiser puisqu’il ne devait sans doute pas disposer du potentiel nécessaire au déclenchement de la téléportation.
De plus, Noran reconnaît très exactement le travail qu’il effectuait à Tokyo sur les batteries de possibilités (proche des bombes de réalité que ce bon docteur concevait pour Moebius).

Un truc cloche cependant. Le temps qu’il aurait fallu pour aboutir à ce résultat indique que quelqu’un a bénéficié de plus de temps que le temps qui s’est écoulé depuis leur départ de Tokyo (même si ce qu’il a sous les yeux est un bricolage réalisé à la va vite).

D’autre part, l’Eternium se charge en possibilités d’un cosm en particulier. Il ne fait aucun doute pour Noran, que ces pièces sont chargées d’Orrorsh, mais qu’il est possible de le remplacer… par son propre cosm ? Celui de l’Unique ? Après avoir obtenu l’approbation des autres membres composant la créature, il est décidé d’utiliser la super stelae pour supplanter le cosm du Décharné.

La téléporter quand même oui, mais au nom de l’Unique. Ceci afin de repousser l’avancée macabre de Salisbury. Pour ce faire, le groupe sait qu’il lui faudra cependant investir une partie de sa puissance pour déclencher le pouvoir de la super stelae. Mais de quel puissance parle-t-on ?

Pour en avoir une petite idée, les nouveaux seigneurs décident de compter les alvéoles présentes dans les bâtiments. Ils découvrent que plus de 70 000 personnes auraient pu prendre place dans la structure… et beaucoup sont déjà là.

Le pacte

Au moment ou ils s’apprêtent à mettre leur plan à exécution, les ténèbres qui les entourait toujours se rassemble en une forme humain qu’ils ont déjà vu : Nyarlathotep en personne.

Il s’adresse à eux.

« Je vous surveille depuis longtemps sous la forme d’un médaillon. Vous vous êtes dressés contre le Décharné et avez défendu les Humains. Je vous propose de devenir mes hérauts afin de rendre leur libertés aux populations écrasées sur d’autres mondes ravagés par le Décharné.

Ce discours emballe immédiatement Gaziel, mais Noran persuade le groupe de prendre le temps de la réflexion. Nyarlathotep disparaît alors laissant derrière lui un bijou.
Sa voix se fait entendre :
– « Lorsque vous aurez fait votre choix, touchez ensemble ce pendentif ! »

Une grande discussion a lieu entre les membres du groupe, Gaziel souhaite que ce pacte soit scellé immédiatement. Il est même prêt à bloquer l’utilisation de l’Unique pour arriver à ses fins. Mais les autres semblent mitigés à l’idée de signer un « partenariat » avec celui qui est également connu sous le nom de « Chaos rampant » ou pour ces tendances à véhiculer la tromperie et le mensonge.
Mais ces « rumeurs » sont-elles de mises ? La question se pose et tous les membres du groupe prendront leurs temps avant de faire un choix.

C’est en portant son regard au loin que l’Unique aperçoit de nombreux nuages de poussières. Il n’est plus seul. Des hordes de monstres du Décharné fondent sur lui. Il reste peu de temps.

Sans perdre une seconde, l’Unique se met en place.
Posant ses mains sur les deux sphères encore illuminées d’une lumière verte, il injecte sa puissance dans la structure.
La faible lueur émeraude restante est soufflée. Elle est remplacée par une lumière vive, blanche, magnifique.

Les assaillants se rapprochent vite.
On peut désormais distinguer leurs visages déformés par la haine et la violence.

La structure tremble jusque dans ses fondations.
L’énergie vitale de la créature en transe, est aspirée par les sphères.

Le premier groupe d’ennemis, composé de Ravagons, d’anges et de démons en tout genre arrive sur le toit, ils vont frapper.

La concentration de l’Unique reste inébranlable.
Puis d’un coup, dans un grand flash éblouissant, la structure disparaît !

Le miracle de l’Unique

Tout est noir… tranquille.
Un vent froid caresse la peau de l’Unique tandis que son regard balaie l’horizon.
Des montagnes glacées, des icebergs flottant sur une mer d’huile tout paraît calme, hors du temps.

Puis, avançant au bord du toit, ses yeux se posent en bas de la super stelae. Des feux crépitants illuminent les campements qui entourent les bâtiments.

Partant du sol, 3 créatures volantes décollent à sa rencontre. A peine à sa hauteur, elles sont éliminées par le pouvoir de Gaziel d’une déflagration.

Une seconde vague plus importante, tente de prendre la position, mais les dizaines de créatures s’écrasent au sol quelques secondes plus tard… même punition.

torg_unique_teleportationL’Unique descend alors, flottant doucement vers la foule de monstres massée près de la tour.
Il pose un pied, puis l’autre.
La créature de lumière fait face aux monstres grimaçant qui la regardent, pleins de haine et de colère, et s’adresse à eux :

« Aujourd’hui le règne du décharné s’arrête et le règne de l’Unique commence. »

Telle une vague de chaleur qui rayonnerai autour de la tour, le nouveau cosm s’étend.
Les diverses « bestioles » prenant cette vague de plein fouet se tordent et hurlent. Désarticulées, elles s’écroulent, se recroquevillent. La douleur est intense mais peu d’entre elles succombent.
Tous les organismes que le Décharné avaient placé sous l’emprise d’Orrorsh redeviennent humains.

Quelques minutes plus tard, les cris s’estompent et les transformés se relèvent. Ils contemplent autour d’eux le retour à cette humanité perdue, qui leur fut arrachée, décimant bons nombres de leurs enfants et de leurs amis.

Epuisés mais sereins et heureux, les survivants s’agenouillent alors devant l’Unique et le loue pour ce miracle inattendu.

Une réflexion au sujet de « Le pacte de Nyarlathotep »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *