Qu’est-ce qu’un jeu de rôles ?

Ecoutons l’avis de Maxime Chattam, auteur de roman et rôliste depuis plusieurs dizaines d’années.

Un jeu de rôles est une pièce de théâtre

Contrairement à ce que dit M. Chattam, je pense que l’analogie avec la pièce de théâtre est au contraire tout à fait appropriée. Cependant cette pièce de théâtre est particulière en ceci qu’elle ne se déroule pas suivant un script précis et pas non plus dans un théâtre.

Poursuivons cette analogie en décrivant les intervenants :

L’auteur

C’est la personne qui a écrit le scénario. On peut les écrire soi-même et devenir auteur et metteur en scène, ou prendre un scénario dans les magazines spécialisés ou sur internet et ne faire que le metteur en scène.

Le metteur en scène

Il rempli plusieurs tâches. Tout d’abord, comme vous ne verrez pas le décor, il fera office de descripteur :

Vous êtes devant une petite butte verte autour de laquelle vous pouvez voir des fenêtres toutes rondes. C’est manifestement une habitation.

Le metteur en scène décrira également les figurants :

La jeune femme à la tresse qui vous fait face mesure près de 2m. D’une stature très fine, elle vous surprend par les deux haltères de 120 kg qu’elle tiens… une dans chaque main.

Il décrira également le résultat des actions des personnages. Dans l’exemple suivant, le joueur vient de décider que pour échapper à des poursuivants, il monte dans une voiture :

Alors que tu décides de monter dans la voiture, toujours poursuivit par les deux cuisiniers en colère, ton regard se pose sur le rétroviseur… un homme est assis sur la banquette arrière, un sourire aux lèvres.

On appelle ce metteur en scène le Maître de jeu (on peut dire aussi MJ) ou Maître (restons simple, on est entre nous) ou Gnome Noir, ça dépend.

Les acteurs

Ce sont des personnes qui ont été invités par le metteur en scène pour faire vivre sa pièce de théâtre. Ils incarneront les personnages principaux de la pièce, on les appelle des personnages joueurs ou PJ… ou pleupleu (là aussi ça dépend).

Les figurants

Ce sont les personnages qui ne seront pas joués par des joueurs. Comme on n’a pas les moyens de se payer des seconds rôles, ils seront interprétés par le MJ lui-même. On les appelle des personnages non joueurs ou PNJ.
Une théorie circule parmi les plus anciens PJ, disant que lorsqu’un PJ veut que son personnage devienne plus puissant, ce dernier doit devenir un PNJ. Cependant, aucun joueur n’a pu confirmer cette théorie puisqu’ils n’ont jamais revu leurs personnages devenu PNJ.

Comme je le disais en début de page, tout cela ne se passe pas sur une scène mais autour d’une table (qui accessoirement peut être garnie de nourriture et de boissons afin de tenir plusieurs heures).

Que faites-vous ?

Dans le scenario que déroule votre MJ adoré (on l’appelle comme ça même si on le déteste), votre personnage est emmené dans différents lieux, face à divers personnages, dans des situations qu’il vous décrira au fur et à mesure :

Alors que vous arrivez éreinté au sommet de cette montagne, redoutée par de nombreux spécialistes à travers le monde, vous plantez enfin vos piolets dans la neige éternelle, afin de profiter de la vue : grandiose et majestueuse sous ce ciel d’un bleu infini. Le soleil vous fait plisser les yeux… c’est magnifique.
Tout à coup, vous sentez la corde qui vous ceint les reins se tendre brutalement : le dernier de cordée dévisse et disparaît de votre vue en criant. Vous allez être emporté avec lui !
Que faites-vous ?

Votre personnage prendra donc vie dès que vous aurez répondu à cette question. Devra-t-il :
– sortir son couteau pour couper la corde et sauver sa propre vie ?
– attraper ses piolets déjà plantés dans la neige pour tenter de retenir son compagnon ?
– se jeter au bord du gouffre pour tenter de rattraper le malheureux ?

C’est dans ces moments là que le MJ doit savoir faire preuve d’inventivité car ce que vous allez faire maintenant ne dépend plus de lui, mais de votre jugement à vous (le MJ a juste écrit : les personnages arrivent au sommet et le dernier de cordée – un PNJ – glisse). Il ne fera que réagir à vos questions et vous décrira ce qu’il se passe à chacun de vos choix.

Comment savoir si mon personnage connaît l’escalade ?

Si nous étions dans la réalité et que vous deviez passer escalader le Mont Blanc… il n’y aurait qu’à vous regarder faire, et l’on saurait si oui ou non, vous avez su arriver au sommet.

Dans le cas du jeu de rôles, comme vous ne bougerez pas de votre chaise, c’est votre personnage qui fera cette action et qui la réussira ou pas grâce à des caractéristiques et à un jet de dé(s).

Définir votre personnage

Outre le moment ou vous lui donnez un nom (vous pouvez utiliser mon générateur de patronyme), comment savoir s’il est capable d’escalader les montagnes ? Et bien en lui attribuant des caractéristiques et en utilisant un dé.

Pour accomplir des actions, votre personnage, qui est fictif rappelons-le, doit donc réussir des tests.
– doit-il sauter d’un train en marche ? Test
– doit-il marchander un objet rare ? Test
– doit-il résister à un poison ? Test

Ces tests s’appuieront sur la façon dont vous aurez défini votre personnage physiquement bien sûr :
– sa taille
– son poids
– la couleur de ses cheveux
– etc.

Mais aussi physiologiquement :
– quelle est sa force ?
– est-il intelligent ?
– peut-il courir longtemps ?
– etc.

C’est ici qu’apparaît la notion de rôle du jeu de rôles. En effet, vous êtes peut-être un ingénieur reconnu comme quelqu’un de brillant dans votre entreprise, mais si votre personnage a été défini comme un idiot, il vous faudra mettre votre intelligence de côté pour jouer… un idiot. A l’inverse, tout le monde n’est pas un génie, et jouer quelqu’un qui se défini par un QI de plus de 150 demandera fatalement un peu de temps, d’imagination et l’aide d’un MJ compréhensif.

La plupart de ses actions seront résolues grâce à un dé. Celui-ci une fois lancé, vous saurez si votre personnage réussit ou non cette action.

Voyons donc dès à présent comment résoudre ces actions fictives, dans la partie Règles du jeu.

Ce que pense Wikipedia des jeux de rôles